Mélodie en soixante-douze cordes :
improvisation de santûr

Initiative inédite du Conseil Franco-Iranien (CFI) 

Avec Farnaz Modarresifar

Le santûr est un instrument à cordes frappées doté d’une caisse de résonance en forme de trapèze. Ses 72 cordes métalliques sont fixées par le biais de chevalets en bois, et frappées par l’instrumentiste à l’aide de fines baguettes.

Cet instrument se trouve sous différentes formes dans de nombreux pays orientaux, de la Grèce à la Chine, et notamment en Iran. Omniprésent dans la musique médiévale, il est difficile de dater pré- cisément sa première apparition mais il est sup- posé que celle-ci pourrait remonter jusqu’aux civilisations assyrienne et babylonienne.

Amateurs de découvertes musicales et connaisseurs de musique persane sont invités à assister à cette séance d’improvisation effectuée dans le mode mu- sical persan qui porte le nom «Ispahan». Dans la mu- sique traditionnelle persane, il existe douze modes musicaux possédant chacun une personnalité et des émotions qui leur sont propres. Le mode « Ispahan » est à l’image de la ville: sans cesse oscillant entre allégresse et mélancolie, il évoque par son rythme et ses notes virevoltantes les lamentations amoureus- es de l’amant. Le temps d’une fin d’après-midi de printemps, l’auditoire deviendra la muse de l’ar- tiste, qui adaptera en son honneur les intonations et saveurs s’échappant de son santûr.