Le sens de l’unité : l’architecture et l’urbanisme traditionnel d’Ispahan

Initiative inédite du Conseil Franco-Iranien (CFI) 

Avec Nader Ardalan

L’Iran est probablement à l’histoire de l’architecture du Moyen-Orient ce que la Grèce a pu être pour l’Europe, un centre d’expérimentation, de conception et de diffusion pour la civilisation islamique. Étudier l’architecture d’Ispahan requiert donc une approche holistique afin de mieux appréhender son patrimoine à la lumière de l’histoire de la ville et d’épouser les influences de ses constructeurs, pétris de références et de culture religieuses.

Malgré son extraordinaire richesse, l’architecture islamique n’avait été que très peu étudiée dans sa signification symbolique et conceptuelle avant les travaux de Nader Ardalan. Dans leur ouvrage Le Sens de l’Unité, la tradition soufie dans l’architecture persane, Nader Ardalan et Laleh Bakhtiar ont mis en évidence la synthèse faite dans l’architecture iranienne entre tradition islamique et philosophie persane, entre le concept et la structure architecturale.
Le principe le plus fondamental du soufisme, le ba’tin – “le caché”, dimension ésotérique de l’islam -, met en avant l’unité dans la multiplicité. Nader Ardalan a montré comment les éléments architecturaux islamiques de la Perse, de l’unité architecturale la plus simple à l’environnement urbain le plus complexe, se sont enchevêtrés autour de cette doctrine centrale et peuvent donc s’entendre comme une manifestation plurielle de l’unité.
Pour le comprendre, le Conseil Franco-Iranien vous propose une conférence dans le cadre de la Semaine Culturelle d’Ispahan en partenariat avec l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Malaquais, le Laboratoire Infrastructure Architecture et Territoire, le Prix Aga Khan d’Architecture avec comme invité de marque Nader Ardalan.