L’École de musique d’Ispahan​

Initiative inédite du Conseil Franco-Iranien (CFI)

Contrairement à la musique occidentale, qui a développé depuis la Renaissance des harmonies autour de douze tonalités en mode majeur ou mineur, la musique classique iranienne est purement modale. Ses douze modes forment de grands systèmes mélodiques, chacun étant composé de plusieurs thèmes mélodiques directement puisés dans le répertoire musical iranien, qui se succèdent dans un ordre bien précis.

Chaque mode porte un nom, parfois hérité de l’époque sassanide, et se caractérise par une échelle de sons spécifique et une atmosphère bien typée : les septs dastgahs sont les principaux, les cinq avaz sont leurs dérivés. On appelle radif l’ensemble des mélodies et des modes qui les englobe. La richesse des répertoires peut varier selon les traditions et les musiciens, et le radif a aussi influencé des chansons ou des pièces rythmées qui n’en font pas partie.

Dans le cadre de la Semaine Culturelle d’Ispahan l’oreille occidentale non-avisée pourra tout d’abord découvrir la théorie de la musique iranienne classique, telle qu’apprise au sein de l’École de musique d’Ispahan à travers cette conférence organisée par le Conseil Franco-Iranien en partenariat avec l’unité mixte de recherche du monde iranien et du monde indien (CNRS, Inalco, EPHE, Sorbonne Nouvelle), l’Institut National d’Histoire de l’Art et Iran Héritage.

Mr. Mohammad Merati proposera ensuite des démonstrations vocales et instrumentales, auxquelles le public pourra participer.